La recette du pain patate d’Eulalie

Comme je vous l’avais promis il y a quelques temps, voici donc la recette du pain patate d’Eulalie, ma cordon bleu de belle-soeur. « Un délice pour les sens », dirait Jeanty, son gentil mari. Son pain patate, c’est une douceur addictive, mieux que les loukoums.

Les ingrédients de la recette du pain patate

Les ingrédients (sans précision pour combien de personnes, ça dépend de votre faim et surtout de votre gourmandise).

  • 6 tasses de patates crues râpées,
  • 1 grande cuillerée de beurre,
  • 1 tasse de lait évaporé,
  • 2 petites boîtes de raisins,
  • 2 figues écrasées,
  • 1 grande cuillerée de mantèque,
  • 2 tasses de sucre,
  • 1 petite noix de coco,
  • 1 tasse d’eau,
  • du zeste de citron,
  • de la cannelle,
  • de la muscade,
  • du sel,
  • 1 grande cuillerée d’essence de vanille,
  • 1 pincée de poivre.

ingrédients pain patate

Râpez la noix de coco, ajoutez une tasse d’eau.

Pelez les patates et râpez-les.

Ajoutez le beurre, la mantèque, le lait évaporé, les figues écrasées, le zeste de citron, le sucre et les épices.

Mettez cette préparation sur le feu en tournant constamment, puis mettez dans un moule beurré et au four durant 30 minutes.

Quelques explications à propos du pain patate d’Eulalie

La recette du pain patate d’Eulalie est issue d’un livre de cuisine au titre évocateur « Cuisine et pâtisserie modernes » de Gisèle Denis. Comme vous pouvez le voir dans l’image ci-dessous, l’ouvrage date de 1994. Autant vous dire qu’il y a peu de chances que vous le trouviez sur Amazon ou à la FNAC.

Les Haïtiens résidant à Haïti peuvent encore le trouver à la bibliothèque Monique Calixte.

le livre de la recette du pain patate d'Eulalie

Edité à Haïti, il semble qu’il ait été traduit dans un Français créolisé (ou un Créole francisé, si vous préférez) parfois approximatif. Mais on comprend à peu près, hormis quelques expressions qui peuvent échapper aux Français.

Le mantèque

Ainsi, le mantèque, c’est notre saindoux français. Il peut être remplacé par le beurre dans la recette, sans nuire au délicieux goût de notre pain patate. Avec du beurre salé, vous vous serez plus proche, sans doute, d’un pain patate breton que d’un pain patate haïtien.

La figue

La figue, ou figue-banane, est notre banane sucrée. Rien à voir, donc, avec les figues de France (d’ailleurs appelées figues France en Haïti).

Le lait évaporé

Et voici un faux-ami (pour ne pas dire un faux-frère), le lait évaporé, ce n’est pas un lait en poudre (il n’a plus d’eau, elle s’est évaporée par séchage), mais un lait concentré non sucré. L’expression « lait évaporé » ne vient pas du français mais de l’anglais. Les Etats-Unis sont proches et là-bas, le lait concentré est appelé « evaporated milk », ou « unsweetened concentrated milk ».

Adaptations de la recette du pain patate

La patate douce, en France, est d’une variété différente de celle d’Haïti, plus blanche. Sa texture est aussi différente, notamment à la cuisson. De sorte que l’on a beau utiliser des grilles de tailles variées pour la râper, on n’obtient jamais la texture du pain patate d’Eulalie.

 La patate douce, un délice en dessert

Comme je l’ai déjà signalé, le mantèque peut être remplacé par du beurre.

La noix de coco entière est facile à trouver, mais si vous avez du mal à l’ouvrir, vous pouvez la remplacer par de la noix de coco en poudre.

Les raisins secs peuvent être trempés dans le rhum. Ce n’est pas prévu dans la recette, mais ça donne un petit goût d’Haïti supplémentaire très sympa.

Précision importante (et pas une adaptation), le zeste de citron est celui d’un citron vert et pas d’un citron jaune.

Voilà, vous n’avez plus qu’à vous régaler avec cette recette du pain patate légèrement francisée, à koupé dwèt comme on dit à Haïti (ici on dirait « à s’en lécher les doigts »). Et remerciements à Eulalie, ma belle-soeur, qui m’a envoyé sa recette depuis le Canada grâce aux réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.